Et comment on fait pour jouer « ensemble » ?

Conférence Nintendo E3 2011 : J+2.
Toujours le même scepticisme vis-à-vis de la Wii U. Non pas sur ces performances techniques, mais sur la direction prise la compagnie.

Si une partie de moi est enthousiaste à l'idée qu'une fois de plus, Nintendo "tente" quelque chose, l'autre partie se dit qu'à un moment, il faudrait arrêter de nous prendre pour des cobayes. La DS, c’était une excellente idée, la Wii était une promesse ratée, la 3DS peine à bouleverser la foule, et voilà qu'arrive la Wii U.

Comme tout le monde, j'ai d'abord cru que la console se résumait uniquement à sa nouvelle manette. Ce qui a bien sûr été démenti juste après la conférence, mais le mal était fait : tout le monde y est allé de son petit avis sur l'utilité ou non de la chose.

De mon côté, je me pose surtout une question simple : comment allons-nous jouer en multiplayer ?

Évidemment, j'ai d'abord pensé à mon portefeuille en imaginant le prix d'un second pad avec écran. Mais selon les informations officielles, il ne sera pas possible d'acheter ce contrôleur à l'unité, et que de toute façon, la Wii U n'en reconnaîtrait qu'un seul par jumelage.

Donc pour que vos amis squattent votre canapé comme dans les publicités de Nintendo, l'entreprise rappelle les Wiimotes à la rescousse. Ce qui veut dire que pour jouer à UNE console, on devra avoir DEUX types de manettes. Bizarre.

Mais n'oublions pas que des Wiimotes, il y en a deux types : Les "normales", sorties les premières, et celles qui intègrent le Wii Motion Plus, l'accessoire qui améliore la précision de l'objet.

Et voilà le drame : Pour éviter de pénaliser les joueurs de la première heure, la Wii U acceptera toutes les configurations de Wiimotes. Imaginez un peu le casse-tête d'un développeur qui devra gérer tout ce bordel.

Maintenant, revenons-en au jeu en multi pur et dur. Pour s'amuser à plusieurs, il faudra donc le Wii U controler pour le pseudo-maitre du jeu, et autant de Wiimotes qu'il y aura de joueurs. Dans les faits, on pourra donc se retrouver à 5 devant sa télé, et dit comme ça, ça fait rêver.

Sauf qu'aujourd'hui, j'ai l'impression qu'il y aura un joueur avec l'écran entre les mains... et les autres. Deux plaisirs différents, mais aussi une certaine frustration de ne pas pouvoir faire exactement la même chose. Et ça me rappelle un trop ces jeux actuels comme Super Mario Galaxy ou Sin & Punishment : Successor of the skies, où le joueur 1 dirige la partie, et l'autre n'a droit qu'à un pauvre viseur.

Bien sûr, les développeurs pourront toujours faire des jeux qui n'utiliseront cette simili-tablette, mais avouons que ça serait un second désaveu pour Nintendo après le Wii Motion Plus, trop peu utilisé à ce jour.

| Par Spry, le 09 juin 2011 | Critiques, Game Culture | 2 commentaires »

  • Un constat que j’avais remarqué avec les récentes consoles : le jeu se passe, une grande partie en ligne ou la suite du jeu est en ligne ou encore la durée de vie des campagnes solo sont de plus en plus réduite.

    L’avantage de Nintendo a été d’être une console « familiale » avant l’arrivée de la PS Move et la Kinect. (mon point de vue)

    Autre point : la TV en 3D… fourni avec 2 paires de lunettes et les autres ? (ha ils doivent venir avec leur paires de lunettes s’ils ont en une… cool)

    Mais d’après l’article, la console ne reconnaîtra qu’un seul
    pad (Wii Pad ?)

    Question : faut-il attendre la Wii U Lite ou la Wii U 3D ?

  • Pour le coop, tout dépend comment la tablette est gérée. Est-ce nécessaire que les deux joueurs voient l’écran tactile ? même pour les jeux de tir où l’on vise avec la tablette, cela peut être remplacé par un pointeur via une wiimote. Géré plusieurs flux vidéo me semblent quand même complexe pour la console même si d’après les rumeurs une 3ds pourrait aussi être utilisé (ouch le prix de la manette).
    Pour la compatibilité avec les premières wiimotes, en fin de compte je me demande si les jeux wii u ne demanderont pas les motion plus et que les autres wiimotes serviront uniquement à la rétrocompatibilité des jeux wii. Mais ce n’est qu’une supposition …